Communiqué de Presse sur la Parité dans l’Union Européenne

Femmage à Anne Le Gall
19 juin 2019
Egalité Femmes- Hommes
24 juin 2019

Communiqué de Presse sur la Parité dans l’Union Européenne

Simbol flag of european union

"Enfin la parité pour la représentation française 
au Parlement européen !"

Une mobilisation citoyenne en forte hausse et une représentation paritaire des parlementaires européens français sont des résultats positifs de ces élections 2019.
Depuis l’instauration de listes paritaires pour les élections européennes, c’est la première fois que nous atteignons la parité, soit 39 députées élues sur 79 parlementaires français, comparé aux 42% de femmes élues en 2014. Deux femmes têtes de liste sur les 6 listes éligibles y ont contribué.

Au niveau européen, une estimation avant les résultats définitifs donne environ 39% de femmes (36,8% en 2014).

La prochaine étape : une représentation équilibrée entre les femmes et les hommes aux postes de décision à la tête et au sein des institutions européennes :

Sont visées la Présidence de la Commission, la Présidence du Conseil européen, la Présidence du Parlement, la Haute représentation aux Affaires étrangère, la Banque centrale européenne ;
Une Commission européenne paritaire en demandant que chaque État membre propose une femme et un homme pour le poste de commissaire, le/la président.e de la commission choisissant l’un des deux pour obtenir la parité;
Un Parlement où la parité devra être assurée au niveau des vice-présidences et des présidences de Commissions.
L’égalité femmes-hommes doit être placée au cœur du projet européen

En raison des menaces qui pèsent sur les droits fondamentaux des femmes, nous demandons :

Un.e Commissaire ayant pour unique mission les questions relatives à l’égalité entre les femmes et les hommes ;
Une véritable stratégie 2019-2024 à l’égalité femmes-hommes qui engage les institutions dans sa mise en œuvre et non un simple document de travail, ainsi que des ressources budgétaires suffisantes pour une mise en œuvre efficace ;
Au sein du Parlement, que la Commission Droits des femmes et égalité des genres devienne une commission permanente de plein statut, et nous enjoignons les parlementaires européens français à y siéger comme titulaires, la France en ayant été la grande absente dans la dernière législature.
Que le nouveau Parlement et le Conseil infléchissent la politique européenne  vers plus de social, d’équité, et de respect de tous les êtres humains  et de leurs droits fondamentaux.