Communiqué du HCE : Le HCE s’oppose fermement à la proposition d’aidant.es sexuel.les pour les personnes handicapées

Actus féministes du 24 janvier au 7 février
10 février 2020
Lettre FDFA à Mme la ministre Sophie Cluzel : « Assistanat sexuel »
14 février 2020

Communiqué du HCE : Le HCE s’oppose fermement à la proposition d’aidant.es sexuel.les pour les personnes handicapées

La CLEF soutient la HCE et son communiqué et s’oppose fermement à l’idée d’assistanat sexuel pour les personnes handicapées.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 11 FEVRIER 2020

Le HCE s’oppose fermement à la proposition d’aidant.es sexuel.les pour les personnes handicapées. Légaliser l’achat de services sexuels serait contraire à notre législation contre l’achat de prostitution.

La création d’aidant.e.s sexuel.les, c’est-à-dire d’hommes mais surtout de femmes, formé.es et employé.es pour fournir des « prestations » sexuelles, est une forme de légalisation de la prostitution alors que la France s’est engagée à combattre l’exploitation sexuelle des êtres humains.

Le HCE rappelle que l’une de ses anciennes membres, la regrettée Maudy Piot, qui fut présidente de l’association Femmes pour le dire Femmes pour agir, déclarait que « la notion d’ « aidant.es sexuel.les » est une mauvaise réponse à un vrai problème : celui des personnes lourdement handicapées qui veulent vivre leur sexualité d’hommes et de femmes dans l’authenticité et la dignité et pouvoir créer une relation amoureuse. Poser comme principe qu’il y a une sexualité spécifique des personnes handicapées qui réclame une réponse spécifique est une erreur et conduit – une fois de plus – à la ghettoïsation du handicap. »

Le HCE exhorte le gouvernement à ne pas dissocier la légitime aspiration de toute personne, quel que soit son état de santé ou de handicap, à une vie affective et sexuelle dans le respect de l’autre combat contre l’exploitation des êtres humains et la marchandisation des corps.