Liberté pour les Iraniennes
16 février 2018
Actes des colloques et comptes rendus
2 mai 2018

La CLEF à la CSW62

La CLEF a le statut ECOSOC ce qui lui permet de participer chaque année à la Commission du Statut des Femmes des Nations Unis.

Une délégation composée de Françoise Morvan (représentant l’Assemblée des Femmes IDF), Louisa Renoux (représentant l’association Parité Assurance) a participé à la commission qui avait lieu du 12 au 23 mars 2018.

Thème prioritaire:

Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural.

Thème de l’évaluation:

La participation et l’accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et des communications, les incidences de ceux-ci et leur intérêt pour la promotion et l’autonomisation des femmes (conclusions concertées de la quarante-septième session).

La CLEF a organisé quatre événements, à la fois dans l'enceinte même des Nations Unies, et dans le cadre du forum des organisations non-gouvernementales (NGO).

Cela a été pour nous l'occasion de faire entendre, dans l'optique du thème choisi cette année, la voix des femmes menacées à différents niveaux par le changement climatique.

La secrétaire d'état à l'égalité homme-femme, Marlène Schiappa a réaffirmé les valeurs qu’elle compte défendre: une politique internationale qui n'hésite pas à se dire féministe, le refus du relativisme et l'importance de la défense des droits sexuels et reproductifs face au danger d'un retour en arrière porté par certains pays conservateurs.


La CLEF en partenariat avec la Plateforme Genre et Développement et la Fondation Jean Jaurès a organisé trois parallels events qui ont traité des enjeux convergents entre les questions de transition écologique et de climat et l’autonomisation des femmes en zones rurales.



La CLEF au côté de Marlène Schiappa, de la fondation Jean Jaures et du Swedish Women Lobby, a organisé un side event sur l'autonomisation politique des femmes. La ministre suédoise des droits des femmes, des représentantes du Maroc et de la côte d'Ivoire ont ainsi pu brosser un tableau édifiant des obstacles qui s'opposent encore à une parité pourtant revendiquée par tous comme le seul moyen de faire vivre une vraie démocratie représentative.