Créer un PDF Recommander Imprimer

L'Europe des femmes: les meilleurs pays où travailler

Grâce à une enquête réalisée par OnePoll pour Viking, du 13 au 20 octobre 2017, sur un échantillon de 1000 femmes françaises actives âgées de plus de 18 ans, ils ont pu recueillir des données sur les conditions de travail des femmes: sexisme, salaire, opportunités de carrières, axes d’amélioration… Et ainsi réaliser un classement à l'échelle de l'Union Européenne !

 

Entretien d’embauche : plus d’1 Française sur 2 s’est vu poser des questions illégales


  • 56,8% des Françaises se sont vu poser au moins une question illégale lors d’un entretien d’embauche.
  • Les jeunes particulièrement victimes : 69% chez les 18-24 ans et 66,8% chez les 25-34 ans.
  • Projet de famille (39%), situation familiale (38,3%) et pays d’origine (9,30%) sont les questions illégales les plus posées aux femmes lors d’un entretien d’embauche.


Sexisme : 1 Française sur 2 a déjà été victime de sexisme au travail


  • 47% des répondantes ont déjà expérimenté au moins une forme de sexisme sur leur lieu de travail.
  • 1 femme sur 5 a déjà été victime de blagues et commentaires sexistes.


Salaire : 84% des Françaises ont déjà eu le sentiment de ne pas être assez payées


  • Surtout chez les jeunes : 91,11% chez les 18-24 ans et 87,7% des 25-34 ans.
  • 24% ont su qu’elles étaient moins bien payées qu’un collègue masculin pour le même travail (33% des 18-24 et 28,7% des 25-34 ans).


Maternité : devenir mère a eu un impact négatif sur la carrière de 40% des femmes.


  • 1 femme sur 4 a dû changer de poste (23,87%) ou de carrière (13,74%) après être devenue maman.


Top 3 des principaux défis des femmes françaises par rapport à leurs collègues masculins :


  • Combiner la carrière et la famille (36%)
  • Gérer son budget avec un salaire plus bas (34.4%)
  • Avoir des opportunités de carrière limitées (26.4%)


L’Europe des femmes : les meilleurs pays où travailler

Depuis le 3 novembre à 11h44, les Françaises travaillent gratuitement et ce jusqu’au 31 décembre 2017.

Cette date, calculée à partir des statistiques européennes, illustre les écarts de salaires entre hommes et femmes en France, mais qu’en est-il du reste de l’Europe ?
Après avoir questionné 1000 femmes françaises actives en poste sur leurs conditions de travail, nous avons fait le classement des meilleurs et pires pays où travailler selon les derniers chiffres officiels de l’Union Européenne.


intro


En France, les femmes touchent 15,8% de moins que leurs collègues masculins pour un même poste et à compétences égales, ce qui place la France 14ème à l’échelle européenne.
Une Française sur trois pense d’ailleurs que l’écart salarial existera toujours… Près de la moitié des jeunes de 18 à 24 ans (42.2%) sont plus optimistes et pensent que l’affaire sera classée dans 50 ans !
L’égalité salariale est avant tout une responsabilité de l’entreprise, mais près d’1 Française sur 4 pense que son employeur actuel n’en fait pas assez pour le palier… Des progrès à faire !


Salaire


1

 

Etre moins payée que ses collègues masculins est le principal challenge professionnel d’1 Française sur 3 ! Elles sont d’ailleurs 24% à avoir eu connaissance d’un écart salarial à poste et compétences égaux. Si une Française sur deux souhaite un meilleur salaire (50.5%), elles seraient 80% à demander une augmentation si elles avaient connaissance d’un écart injustifié de salaire avec un collègue.


Opportunités de carrière


2


Pouvoir évoluer au sein de son entreprise et bénéficier d’opportunités de carrière n’est malheureusement pas toujours facile pour les femmes.
Ce chemin semé d’embûches débute dès les entretiens de recrutement où
plus de la moitié des Françaises (57.8%) se voient poser des questions illégales, notamment sur leur projet de famille (39%) et leur situation familiale (38.3%). Comme le rappelle le Ministère du Travail : « Il est interdit de refuser d’embaucher une personne en considération du sexe, de la situation de famille ou de la grossesse ». Concernant la parité, la France fait partie des mauvais élèves européens et pas seulement au sein des entreprises. Il n’y a par exemple que 27% de femmes à l’Assemblée Nationale ou que 20% d’expertes invitées dans les médias comme le met en lumière le Laboratoire de l’Egalité. Nous avons encore quelques progrès à faire pour nous rapprocher du modèle britannique où 44% des postes de managers sont occupés par des femmes.


Maternité


3

 

En France la durée minimum du congé maternité inclut 16 semaines à utiliser avant et après la naissance. Devenir mère n’est pas anodin professionnellement puisque 25.7% des mères jugent que cela a eu un impact négatif sur leur carrière. 1 Française sur 6 craint d’ailleurs qu’avoir un enfant ne limite ses opportunités de carrière.


Stress


4

 

Travailler avec de courtes échéances et à grande vitesse peut être source de stress, surtout si à cela s’ajoutent les tâches ménagères et éducatives. Le collectif Maman travaille, créé par Marlène Schiappa, actuellement Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, le rappelle : « dans plus de 70% des familles, la mère porte seule les tâches ménagères et éducatives ».  La majorité des femmes actives en poste (36%) déclare avoir des difficultés à combiner vie de famille et vie professionnelle.


Flexibilité


5

 

La possibilité de négocier son lieu et ses horaires de travail fait rêver de nombreuses Françaises car elle permettrait un meilleur équilibre entre vies personnelle et professionnelle. Travailler à temps partiel après une naissance, souvent subi plutôt que choisi, concerne près de la moitié des mères (48,4%).


Retraite


6

 

En France, l’âge légal minimum de départ à la retraite est de 60 ans pour les femmes. Si les femmes peuvent être pénalisées par une carrière en pointillé due aux naissances, il existe des « majorations d’assurance » permettant d’améliorer le droit à la retraite des femmes. Depuis 2010, il est possible de partager les trimestres entre le père et la mère, pas de plus vers l’égalité homme femme.


Vacances


7

 

La France avec ses 5 semaines de congés payés et ses 10 jours fériés payés offre un joli nombre de jours de vacances (35 jours). C’est le même total que la Finlande (24 jours et 11 jours fériés) et l’Autriche (22 et 13). Seuls l’Espagne et la Suède offrent plus de jours de vacances (36) incluant congés payés et jours fériés.


Santé


8

 

A l’échelle européenne, notre système de santé français se révèle relativement bon puisqu’il occupe la 8ème place. Cependant, une étude globale menée sur 168 pays par le Institute for Health Metrics and Evaluation place la France en 15ème position des meilleurs systèmes de santé au monde, entre l’Autriche et la Belgique.

Si d’après les prévisions du World Economic Forum, l’écart salarial mondial disparaîtra en 2234, de nombreuses initiatives ne cessent de mobiliser les gens autour de cette problématique et d’améliorer la situation. Comme l’écrivait Coline Serreau, « Le travail des femmes n’est pas un cadeau pour les femmes, c’est un cadeau pour la société »

Agenda

Aucun événement