Créer un PDF Recommander Imprimer

Pour des politiques climatiques intégrant l’égalité femmes - hommes -Groupe français d'associtaions " Genre et Justice Climatique // For climate policies that incorporate gender equality - French Gender and Climate Justice Associations Group

 

Groupe français d’associations « Genre et justice climatique »

Pour des politiques climatiques intégrant l’égalité femmes-hommes

 

 

Des associations de femmes et féministes françaises sont réunies au sein du groupe Genre et justice climatique pour participer aux mobilisations citoyennes et contribuer au plaidoyer politique avant, pendant et après la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21, 30 novembre – 11 décembre 2015, Paris). Elles sont signataires d’un texte de position dont voici les principales recommandations[1].

 

 

L’égalité femmes-hommes, l’autonomisation des femmes, la lutte contre les violences fondées sur le genre constituent un enjeu transversal qui conditionne l’atteinte d’un développement humain durable. Représentant 70 % des pauvres dans le monde, assumant une surcharge de travail domestique, et ayant un moindre accès aux ressources, à la terre, au crédit etc., les femmes sont particulièrement touchées par les conséquences des dérèglements climatiques. Inondations, désertification, perte de biodiversité, aggravent les violences de genre et la situation des réfugiées. Dans tous les pays, femmes et organisations de femmes jouent un rôle important, reconnu par le programme de travail sur le genre initié à la COP 20 en 2014. À la COP 21 à Paris, il faut obtenir l’inscription d’une approche de genre et des droits des femmes (civils et politiques, économiques sociaux et culturels et des droits sexuels et de la procréation) dans l’ensemble du texte final. Pas seulement dans les principes généraux, mais dans les dispositions concernant la mise en œuvre des politiques et les mécanismes financiers et technologiques.

Le groupe Genre et justice climatique soutient les organisations qui demandent de :

 

• Placer le respect de l’ensemble des droits humains au centre de l’accord climat, y compris le droit à un environnement sain, à l’alimentation et à la souveraineté alimentaire ainsi que les droits sexuels et reproductifs.

• Rompre avec les approches néo-libérales et la croyance que les marchés et institutions financières résoudront les problèmes qu’ils ont créés.

• Intégrer l’agro-écologie et la préservation des sols dans les négociations climatiques.

• Concrétiser le principe de responsabilité commune mais différenciée, par des transferts pour financer l’atténuation du déséquilibre climatique et l’adaptation, une priorité pour les pays pauvres, qui sont les plus touchés alors qu’ils ont le moins participé au problème.

• Réorienter les subventions et partenariats avec les industries polluantes (énergies fossiles, nucléaire, armement…) vers des pratiques soutenables (énergies renouvelables, relocalisation de la production et de la consommation).

 

Les associations du groupe français Genre et justice climatique appellent à :

Renforcer la participation des femmes et la prise en compte de l’égalité !

• Assurer la parité décisionnelle dans tous les processus des négociations et mécanismes climat.

• Inscrire les principes des droits des femmes et de l’égalité dans l’ensemble des textes et mécanismes climatiques : atténuation (diminution des émissions de gaz à effet de serre), adaptation aux effets du changement climatique, pertes et dommages, technologies…

• Intégrer une perspective de genre et de budgétisation sensible au genre dans les mécanismes climat et toutes les stratégies climat énergie, de développement durable et les agendas 21.

• Mettre en place des évaluations documentées sur l’impact des initiatives publiques ou privées en matière de droits des femmes (ex. « Agriculture intelligente, Réduction des émissions par la déforestation ou la dégradation (REDD) et REDD+).

 

Faire le lien entre genre, climat, économie et ressources naturelles !

• Assurer la cohérence entre les engagements sur le climat et ceux découlant de la Convention internationale pour l’élimination des discriminations à l’encontre des femmes, du programme d’action de la Conférence de Pékin, de la conférence du Caire sur la Population et le développement, des résolutions des Nations unies sur femmes, paix et sécurité.

• Reconnaître que les femmes, par leur travail domestique gratuit, subventionnent l’économie. Son partage équitable entre hommes et femmes doit être promu et des services publics financés.

• Faire une priorité de l’accès et du contrôle par les femmes des terres, du foncier, des biens communs, du crédit et de l’appui technique ; respecter les droits des communautés autochtones,

• Protéger et soutenir les migrantes et réfugiées, assurer leurs droits fondamentaux.

• Promouvoir l'économie locale, la gestion collective des ressources, des déchets, du recyclage
– souvent assurées par des organisations locales de femmes.

 

Financer l’égalité femmes-hommes et l’approche de genre !

• Dans le cadre du fonds vert et des fonds d’adaptation climatique, affecter un pourcentage de l’aide aux  organisations de femmes engagées dans la préservation de l’environnement et activités économiques soutenables, ainsi qu’à l’appui aux déplacées et réfugiées climatiques.

• Affecter des moyens pour recueillir et valoriser les connaissances et savoir-faire des femmes, leurs pratiques locales, et pour favoriser les transferts de compétences.

 

Des modes de production et de consommation intégrant le genre !

• Renforcer l’orientation, la formation et l’accès des femmes et des jeunes filles aux filières scientifiques et techniques, aux emplois créés par la transition énergétique ainsi qu’aux activités liées à la préservation de la biodiversité et à l’agro-écologie.

• Soutenir les activités des femmes dans les secteurs économiques et sociaux qui contribuent à la transition des modes de production et de consommation et à la résilience environnementale : économie solidaire, services urbains et ruraux…

• Agir contre les stéréotypes sexistes dans la consommation, la publicité, l’éducation.

 

Associations de femmes et féministes signataires[2]

Adéquations* • AFFDU* (Association Française des Femmes Diplômées d’Université) • ANEF (Association Nationale des Etudes Féministes) • Assemblée des Femmes • Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM) • Aster-International* • CLEF* (Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes) • Collectif National pour les Droits des Femmes (CNDF) • Collectif 13 Droits des femmes • FECODEV (Femmes et Contribution au Développement) • Femmes d’Ici et d’Ailleurs • Femm’Ecolos • Femmes en luth, citoyennes à part entière • Femmes Migrantes Debout • Femmes Poésie et Liberté • Femmes Solidaires • Forum Femmes Méditerranée* • Fondation pour les Femmes Africaines* • Initiative Féministe Euroméditerranéenne (IFE-EFI) • Les Effronté-e-s • Libres MarianneS • Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté - France* • L’Université Nomade* • Marche Mondiale des Femmes • Mix-Cité (45) • Osez le Féminisme • Planning Familial • Planning Familial Loiret (45) • Rapsode productions* • Regards de Femmes • Réseau Féministe "Ruptures"* • Réussir l’égalité femmes hommes •Télé Debout • WECF France* (Women in Europe for a Common Future)

Soutien d’autres organisations de la société civile

ADEL • Association des Marocains en France • ATTAC  • Collectif des Associations Citoyennes • ENERGIES 2050 • FIAN France (FoodFirst Information and Action Network) • Fondation Copernic • FORIM (Forum des Organisations de Solidarité  Internationale issues des Migrations)  • Les Périphériques vous parlent • Union des Familles Laïques

Soutiens internationaux

Genre en Action  • NEGAR - Femmes d’Afghanistan • ROFAF (Réseau des Organisations Féminines d'Afrique Francophone) • Réseau des Femmes pour le Développement Durable en Afrique • Réseau MUSONET Mali • Women Environmental Programme, Burkina

 

 

* Membres du « groupe français Genre et développement soutenable », qui rassemble de façon informelle des associations ayant signé un document de position dans le cadre des processus Rio + 20 et post 2015[3]. Il vise une concertation d’organisations de la société civile sur les questions touchant le genre, les droits des femmes en lien avec les questions environnementales et de développement durable.

 


[1] Texte complet et liste actualisée des signataires : http://www.adequations.org/spip.php?article2231

[2] Contact pour signer : ynicolas@adequations.org

[3] http://www.adequations.org/spip.php?rubrique379

 

 


 

 

 

French Gender and Climate Justice Associations Group

For climate policies that incorporate gender equality

 

French women’s and feminist associations have joined forces in the Gender and Climate Justice group to participate in citizen mobilisation and contribute to political advocacy before, during and after the 21st Session of the Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change (COP 21, 30 November – 11 December 2015, Paris). They are signatories to a position paper[1] whose main recommendations follow:

 

 

Gender equality, women’s empowerment, and combating gender-based violence constitute a cross-cutting challenge to the achievement of sustainable human development. Representing 70% of the world’s poor, overburdened with domestic work and having limited access to resources, land, credit, etc., women are particularly affected by the consequences of climate change. Flooding, desertification and biodiversity loss all exacerbate gender violence and the plight of refugees. In all countries women and women’s organisations play an important role, which has been recognised by the work programme on gender initiated at COP 20 in 2014.

At COP 21 in Paris, an approach to gender and women’s rights (civil, political, economic, social, cultural, sexual and reproductive) must be incorporated throughout the final text – not only in the general principles, but in provisions concerning the implementation of policies and financial and technological mechanisms.

Gender and Climate Justice group supports organisations that demand:

 

• Placing respect for all human rights at the centre of the climate agreement, including the right to a healthy environment, food and food sovereignty, and sexual and reproductive rights.

• Breaking with neo-liberal approaches and the belief that financial markets and institutions will solve the problems that they have created.

• Integrating agro-ecology and soil conservation in climate negotiations.

• Applying the principle of common but differentiated responsibility, via transfer payments to finance the mitigation of climate change and adaptation – a priority for poor countries, which are the most affected by the problem but least responsible for it.

• Redirecting subsidies and partnerships with polluting industries (fossil fuels, nuclear, arms etc.) toward sustainable practices (renewable energies, relocating production and consumption).

 

 

The associations in the French Gender and Climate Justice group call for:

Reinforcing women’s participation and a focus on gender equality!

• Ensuring decision-making parity in all processes involved in climate-related negotiations and mechanisms.

• Enshrining the principles of women’s rights and equality in all climate-related texts and mechanisms: mitigation (reducing greenhouse gas emissions), adaptation to the effects of climate change, loss and damage, technologies etc.

• Integrating perspectives on gender and gender-sensitive budgeting in climate mechanisms and all strategies relating to climate and energy, sustainable development and Agenda 21.

• Implementing documented impact assessments of public and private women’s rights initiatives (e.g. “Climate-Smart Agriculture”, “Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation (REDD)” and “REDD+”).

 


Making the connection between gender, climate, economics and natural resources!

• Ensuring coherence between commitments on climate and those of the Convention on the Elimination of All Forms of Discrimination Against Women, the Beijing Declaration and Platform for Action, the Cairo International Conference on Population and Development, and the United Nations resolutions on women, peace and security.

• Recognising that women, through their unpaid domestic work, subsidise the economy. Equal sharing of this work between men and women must be promoted and relevant public services must be funded.

• Prioritising women’s access to and control of land, property, shared assets, credit and technical support; respecting the rights of indigenous communities.

• Protecting and supporting migrants and refugees, ensuring their fundamental rights.

• Promoting the local economy, collective management of resources, waste, recycling – often carried out by local women’s organisations.

 

Funding gender equality and the gender approach!

• In the context of the UNFCCC Green Climate Fund and Adaptation Fund, allocating a percentage of resources to women’s organisations committed to environmental protection and sustainable economic activities, as well as to displaced persons and refugees from climate-related situations.

• Allocating resources to gather and make use of women’s knowledge, expertise and local practices, and to encourage the transfer of skills.

 

Modes of production and consumption that incorporate gender!

• Strengthening the guidance and training of women and girls in, and their access to, scientific and technical disciplines, jobs created by energy transition, and biodiversity conservation and agro-ecology activities.

• Supporting women’s activities in economic and social sectors that contribute to transitioning modes of production and consumption and to environmental resilience: solidarity economics, urban and rural services etc.

• Combating sexist stereotypes in consumer-related communication, advertising, and education.

 

Signatory women’s and feminist associations[2]

Adéquations* • AFFDU* (Association Française des Femmes Diplômées d’Université) • ANEF (Association Nationale des Etudes Féministes) • Assemblée des Femmes • Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM) • Aster-International* • CLEF* (Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes) • Collectif National pour les Droits des Femmes (CNDF) • Collectif 13 Droits des femmes • FECODEV (Femmes et Contribution au Développement) • Femmes d’Ici et d’Ailleurs • Femm’Ecolos • Femmes en luth, citoyennes à part entière • Femmes Migrantes Debout • Femmes Poésie et Liberté • Femmes Solidaires • Forum Femmes Méditerranée* • Fondation pour les Femmes Africaines* • Initiative Féministe Euroméditerranéenne (IFE-EFI) • Les Effronté-e-s • Libres MarianneS • Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté - France* • L’Université Nomade* • Marche Mondiale des Femmes • Mix-Cité (45) • Osez le Féminisme • Planning Familial • Planning Familial Loiret (45) • Rapsode productions* • Regards de Femmes • Réseau Féministe "Ruptures"* • Réussir l’égalité femmes hommes •Télé Debout • WECF France* (Women in Europe for a Common Future)

Other supporting civil society organisations

ADEL • Association des Marocains en France • ATTAC  • Collectif des Associations Citoyennes • ENERGIES 2050 • FIAN France (FoodFirst Information and Action Network) • Fondation Copernic • FORIM (Forum des Organisations de Solidarité  Internationale issues des Migrations)  • Les Périphériques vous parlent • Union des Familles Laïques

International backers

Genre en Action  • NEGAR - Femmes d’Afghanistan • ROFAF (Réseau des Organisations Féminines d'Afrique Francophone) • Réseau des Femmes pour le Développement Durable en Afrique • Réseau MUSONET Mali • Women Environmental Programme, Burkina

 

 

* Members of the French Gender and Sustainable Development group, an informal grouping of French associations that signed a position paper as part of the Rio+20 and Post-2015 processes.[3] It seeks a dialogue with civil society organisations on gender and women’s rights as they relate to environmental and sustainable development issues.

 

This paper has been translated into English thanks to the European Women’s Lo


[1] Full text and updated signature list: http://www.adequations.org/spip.php?article2231

[2] To sign, contact: ynicolas@adequations.org

[3] http://www.adequations.org/spip.php?rubrique379

Agenda

Aucun événement